Le plasir de s'entrainer

Publié le par Cédric DECKER

 

Ces vertus de l'entraînement, chaque dirigeant, chaque entraîneur ne cesse de les vanter.

Je sais effectivement, que beaucoup de sportifs pratiquants n'aiment pas l'entraînement. Ce qui m'a toujours étonné, car si je défends cette activité, ce n'est pas, comme on pourrait le penser, avec une idée intéressée, mais parce que je l'ai toujours considéré non seulement comme une nécessité, mais comme un véritable plaisir.

Même avant que je n'aie jamais l'espoir de devenir professionnel.

Peu importe que vous ne deveniez jamais une grande vedette, internationale ou même un champion national. Peu importe, même, que vous ne soyez pas le premier de votre village. L'essentiel n'est-il pas au fond, que vous tiriez de vous-même le maximum de jouissance grâce au maximun que vous tireriez de vos qualités.

Cette satisfaction, l'entraînement peu la donner à chacun, qu'il fasse ou non de la compétition.

Quel plus grand plaisir, en effet, pour un jeune, de former son corps et son esprit pour les rendre plus forts ? Sinon celui, peut-être, pour un moins jeune, de s'entretenir pour durer plus longtemps !

La chronique d'Albert BATTEUX 

 

Publié dans Libres-propos

Commenter cet article