Coupe de France Les SR Colmar éliminés par Saint-Louis

Publié le par Cédric DECKER

Agrandir l'image


Mickaël Rodriguez (à g.) et les Colmariens n’ont pas réussi à faire respecter la hiérarchie, hier soir, sur leur pelouse du Stadium.

Coupe de France Les SR Colmar éliminés par Saint-Louis
 

Arrivés jusqu’en 8e de finale de la Coupe de France il y a deux ans, les Colmariens ont été éliminés dès le 5e tour, hier soir, par une brillante formation de Saint-Louis.

Les Colmariens ne connaîtront pas une nouvelle aventure avec leur « Dame de cœur ». Après avoir battu Troyes II, le leader en CFA 2, l’équipe du président Hunsinger s’est inclinée en Coupe de France et sur son terrain contre le leader de la Division d’honneur : le FC Saint-Louis. Point de hold-up à Colmar pour ces derniers qui menaient déjà au score à la mi-temps (1-2) et qui ont su laisser passer l’orage devant des Colmariens révoltés, accumulant les occasions de buts en seconde mi-temps.
Après le traditionnel round d’observation de l’entame de match, le sort basculait du côté des Colmariens avec un superbe coup franc de Kittler (15e) qui ne laissait aucune chance à Decailloz, le gardien visiteur. Dans la foulée, Bader, sur service de Rodriguez, ratait de peu le cadre (19e), Bontemps ajustait un beau coup franc à la 21e, mais ne parvenait pas à faire le break. Colmar semblait avoir le match en main. Pourtant, le rusé Kaymak, d’abord trop maladroit à la 25e devant Jechoux, trouvait l’égalisation à la 26e en se démarquant au second poteau, oublié par la défense colmarienne, pour réceptionner un coup franc de Ponelle.
Ce même Kaymak portait une nouvelle fois l’estocade à la 35e en chipant la balle dans les pieds de Nemouchi, trop statique sur ce coup. L’attaquant ludovicien ne laissait aucune chance à Jechoux (1-2).
Rychen commettait à peu près la même bévue côté visiteur, mais le capitaine et homme de base de la défense ludovicienne « offrait » bien involontairement un ballon que Bader se montrait incapable de convertir (45e).
En seconde mi-temps, les SRC revenaient avec des intentions plus affirmées, mais ils se faisaient le plus souvent contrer, notamment par le véloce Heyer qui se jouait des derniers défenseurs pour adresser un caviar à Meneceur qui ne se faisait pas prier (1-3).
Les Colmariens exerçaient alors une forte pression sur Saint-Louis et multipliaient les occasions de buts. Ainsi trois têtes consécutives venaient tutoyer le cadre. Puis Bader, Miollany et Wagner manquaient à leur tour de précision. Même la barre transversale venait repousser la tentative de Rodriguez. Solidaires, les Frontaliers faisaient bloc et se permettaient même quelques incursions intéressantes par l’intermédiaire d’Anatole.
Les cinq minutes de temps additionnel ne changeaient pas les données. Les joueurs et nombreux supporters de Saint-Louis pouvaient exulter et savourer leur revanche. En 2005, les SR Colmar les avaient éliminés au stade des 32es de finale.

 

 

Saint-Louis, simple exploit

SR COLMAR 1
ST-LOUIS/NG 3
Mi-temps : 1-2. Stadium. 200 spectateurs. Arbitrage de M. Corsini assisté de MM. Hamila et Benkemouche. Avertissements : Fortuna (24e'), Kittler (45e'), Bontemps (85e'), Nemouchi (87e') à Colmar ; Meneceur (24e') à Saint-Louis. Les buts : Kittler (15e') pour Colmar ; Kaymak (27e', 36e'), Meneceur (56e') pour Saint-Louis.
SRC : Jéchoux - Camatte (Tauleigne 75e'), Bontemps, Nemouchi, Fortuna - Wagner, Kittler (cap.), Mastroianni, Matusik (Miollany 54e') - Bader, Rodriguez.
ST-LOUIS : Decailloz - Urfer, Rychen (cap.), Elmas, Carray - Zeghouani, Onesta, Ponelle, Heyer (Anatole 69e'), Meneceur (Feghoul 75e')- Kaymak (Bouzaamouche 83e').
Est-ce vraiment un exploit quand le leader de la DH vient battre le 7e du CFA 2 ? Théoriquement oui. Mais la maîtrise affichée par l'équipe ludovicienne dans son placement défensif et dans sa vitesse d'exécution sur contre aura eu raison de Colmariens empruntés dans le jeu et maladroits dans la finition.
 Ce sont pourtant les SRC qui monopoliseront le ballon pendant une quinzaine de minutes. Le premier quart d'heure se termine et Colmar pense avoir fait le plus dur. Faute sur Mastroianni à 25 m des buts côté droit. Un coup franc comme Kittler les aime. C'est remarquablement enveloppé côté mur et ça fait 1-0 (15e').
 Les Verts manquent d'inscrire le 2-0 par deux fois. Déviation de Rodriguez de la tête pour Bader qui reprend en déséquilibre : à côté (19e'). Coup franc de Bontemps qui frôle la lucarne (21e').
 Pas grand chose à se mettre sous la dent côté ludovicien. Pourtant, les coéquipiers de Vincent Rychen vont égaliser sur une demi-occasion : coup franc excentré tiré par Ponelle, marquage lâche des Colmariens et Kaymak, de la tête, n'a plus qu'à ajuster Jéchoux qui n'avait pas trop eu à toucher le ballon jusque là (1-1, 27e').

Rodriguez trouve
la transversale

 Le gardien colmarien aura l'occasion de le toucher une fois de plus un peu plus tard après que Nemouchi aura tergiversé dans la surface et que Kaymak s'en sera emparé pour donner l'avantage aux siens d'un petit extérieur du droit (1-2, 36e').
 La dernière occasion de la première mi-temps est colmarienne, mais Bader ne peut exploiter une vilaine relance du capitaine Rychen, exemplaire par ailleurs (45e'+1).
 Il reste une mi-temps aux SRC pour pousser et égaliser. Les Verts s'exposent aux contres supersoniques adverses. Sur l'un d'entre eux, Heyer déborde côté droit et sert Meneceur qui marque tranquillement du plat du pied (1-3, 55e').
 Le temps presse désormais pour Colmar, mais ni Miollany (60e') ni Bader (64e') ni Wagner (74e'), à chaque fois de la tête, ne trouvent le cadre. Rodriguez s'en approche, mais pas suffisamment : sa tentative heurte la transversale (80e'). Entre temps, Miollany aura été accroché dans la surface dans des conditions louches. Mais rien n'y fait pour les SRC. Saint-Louis et ses supporters peuvent exulter. Ils l'ont bien cherché.

 

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lems 22/10/2007 09:29

Mais où s'arrêteront les ludoviciens ? bravo à tous et espérons un sixième tour à domicile !!!!!