Histoire de revanches

Publié le par Cédric DECKER

Histoire de revanches

Moins de deux ans après leur confrontation en 32e de finale, les SR Colmar et Saint-Louis/Neuweg se retrouvent au 5e tour de la Coupe de France. Entre temps, le jeune gardien Thomas Fedrigo, 22 ans, est passé du côté des Verts.

« Amer ! » C'est le premier mot qui vient à la bouche de Thomas Fedrigo à l'évocation du 32e de finale de Coupe de France qui a opposé les SR Colmar au FC Saint-Louis Neuweg, il y a maintenant deux saisons. A l'époque, le néo-Colmarien gardait les buts du club ludovicien. « Si je me souviens bien de la physionomie du match, on n'avait pas spécialement été ridicules. On prend le deuxième but en fin de match à cause d'une erreur défensive. C'était un peu dur à encaisser, d'autant plus qu'on était chez nous. »

Entre temps, Thomas
a changé de camp

 Entre temps, le « chez nous » est devenu « chez eux ». Thomas a changé de camp. Sans pour autant oublier son passage à Saint-Louis où il avait atterri à 18 ans en provenance du centre de formation de Gueugnon.
 « J'ai passé trois superbes saisons là-bas et j'y ai gardé de bons copains. On se téléphone régulièrement. Alors tout de suite après le tirage, ça n'a pas loupé. On s'est tout de suite appelés. Et je peux dire qu'ils sont très motivés. Ils veulent prendre leur revanche. »
 Samedi, le nouveau portier pourrait bien garder les cages colmariennes face à son ancien club. Ce qui n'était pas forcément évident en début de saison. « Quand j'ai signé à Colmar, on m'a prévenu. Il y a un joueur d'expérience au même poste que moi (Pascal Jéchoux) et ma place était loin d'être gagnée d'avance. Mon but, c'est de jouer le plus haut possible. Je fais les efforts en conséquence, c'est tout. »
 Profitant des errements de la formation colmarienne en début de saison, Fedrigo est titularisé le 8 septembre en championnat face à Obernai au Stadium (2-1). Depuis, il n'a plus quitté sa place, en championnat comme en Coupe.

« Je me suis méchamment
fait chambrer »

 « Après des débuts hésitants on est sur la bonne dynamique. On a une bonne carte à jouer samedi, surtout à domicile. Mais attention, Saint-Louis est une très bonne équipe avec des joueurs qui se connaissent par coeur. Leur parcours en championnat* ne m'étonne qu'à moitié. »
 Et si les Ludoviciens ont une revanche à prendre sur Colmar, Fedrigo en a une à prendre sur son ancien club. « En début de saison, on est allé jouer là-bas avec la Deux et on en a pris six. Quand on est gardien, ça ne fait jamais plaisir, mais alors contre son ancien club et en plus là-bas... Je me suis méchamment fait chambrer. Cette défaite-là, je l'ai encore en travers. »

 

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article