DH Saint Louis rafle la mise

Publié le par Cédric DECKER

FC Brunstatt - FC St Louis 0-1.

Mi-temps 0-0. Arbitrage de M. L. Corsini assisté de MM Lanzafame et Reboulet. But : Bouzaamouche (80e).

 De bout en bout ce match aura été équilibré, les deux équipes se neutralisant parfaitement aux quatre coins du terrain. La décision s’est finalement faite en fin de rencontre sur un détail lourd de conséquence. La partie démarre sur un rythme moyen, le ballon voyageant d’un camp à l’autre. Essentiellement sur les côtés pour les Ludoviciens et dans l’axe pour les protégés d’Hakim Aibèche. Rychen et Nadour, les capitaines respectifs, organisaient parfaitement leurs partenaires et s’appliquaient à commettre un minimum de fautes.

Dans ce contexte les deux gardiens auront été modérément sollicités. Pour les locaux c’est Abry qui allumait la première mèche à la 25e. Sa frappe tendue du droit obligeait le portier visiteur à détourner en corner.

Côté visiteurs, c’est le remuant Meneceur qui obligeait l’arrière-garde brunstattoise à rester attentive. Le jeu développé par les deux équipes, simple et direct, se cantonnait alors au milieu de terrain. Dans ce domaine, les visiteurs, plus à l’aise techniquement, prenaient alors l’ascendant. Au changement de côté, les joueurs du FC Brunstatt revenaient avec la même envie et la même détermination. De fait, ils commençaient à se rapprocher des cages de Saint-Louis. Mais ces derniers ne parvenaient pas à concrétiser, tant et si bien, qu’à la 80e, le toujours présent Meneceur obtenait un coup franc anodin aux 20 mètres sur la droite des buts d’Albarran. La frappe sèche, précise et tendue de Bouzaamouche allait se loger dans la lucarne gauche de la cage (0-1, 80e). S’ensuivaient alors 15 minutes de domination stérile des locaux qui voyaient même Nadour monter aux avant-postes, tenter un retourné acrobatique passant de peu à côté dans les dernières secondes. La volonté des joueurs locaux n’aura donc pas suffi.

 

V. Milliet : « On suit notre fil conducteur »

En s'imposant 1-4 à Koetzingue, Biesheim remporte sa huitième victoire de la saison et s'installe seul en tête de la DH avant les matches en retard de Saint-Louis et Reipertswiller.


- Fin du cycle aller, Biesheim est leader... et Vincent Milliet un entraîneur forcément heureux ?
- Pour moi, la deuxième partie de saison ne commencera qu'après les fêtes de fin d'année parce qu'on a encore le premier match retour à jouer. Jusque là on reste concentré. Disons que cette saison il y a quatorze matches aller et seulement douze retour.
 Sinon il y a de la satisfaction, bien sûr. Satisfaction de voir que notre travail est récompensé.
- Finis les 1-0, cette fois, vous l'emportez avec la manière...
- Ça fait quelques semaines que je dis qu'on monte crescendo en attaque. C'est la première fois qu'on a autant de réussite mais c'est aussi la première fois qu'on provoque autant, qu'on ose autant. C'est rassurant.
- Comment appréhendez-vous la deuxième moitié de saison ?
- On suit notre fil conducteur depuis le début en nous adaptant quand il le faut.
 Désormais avec la pression, il y aura de nouvelles choses à gérer. Aussi bien pour moi que pour les joueurs. Ça va être enrichissant.

Publié dans L'actualité

Commenter cet article