Rien à faire

Publié le par Cédric DECKER

SAINT-LOUIS/N. 1
PARIS FC 4
 Mi-temps : 0-2. - 500 spectateurs. Arbitre : Mombert assisté de MM. Becker et Sommer. Buts : Heyer (78e') pour St-Louis ; Sarr (12e'), Houri (45e'+1, 75e'), David (82e') pour le Paris FC.
 ST-LOUIS/N. : Lerch, Urffer, Onesta, Elmas, Rychen, Zeghouani, Ponelle, Thiam, (Boouramouche 75e'), Kaymak, Menecuer, (Anatole 76e'), Feghoul (Heyer 46e').
 PARIS FC : Kucas, Thomas, Modest, Ouemi Zarrour, Sarr, Planus, Blanc, Sielenu, Dieti, Houri, Mace.
 Du côté ludovicien on espérait un peu l'exploit. Mais il faut reconnaître que l'équipe parisienne était supérieure sans que les Ludoviciens aient démérité, loin de là.
 La rencontre débute tout de suite sur un rythme élevé, les Parisiens tentant d'ouvrir rapidement le score. Ce qu'ils font dès la 12e' quand Sarr, opportuniste, bat le jeune Lerch. Nullement découragés, les Ludoviciens font jeu égal par moments. Feghoul se démène comme un diable et un excellent tir passe de peu à côté du but parisien (22e').
 Une autre occasion, où sur une passe, Kaymak se trouve seul face au but mais son tir passe de peu au-dessus. Ponelle, très actif sur le côté droit, prend deux trois adversaires de vitesse et sa forte frappe croisée est maîtrisée de justesse par Lucas.
 En face, les visiteurs font souvent le pressing mais les tirs sont arrêtés par le jeune Lerch bien en place.
 Alors que l'on s'achemine vers la mi-temps, une glissade d'un défenseur haut-rhinois permet à Houri de récupérer la balle et d'augmenter le score à 0-2 (45e'+1).
 Les Ludoviciens continuent à se battre, mais sur un contre, Lerch réussit à dégager une balle qui avait frappé sa transversale. Les Parisiens, toujours rapides, très bien organisés, réussissent sur une action collective. La défense locale est piégée, Houri ajoute un nouveau but (75e').

Heyer redonne l'espoir

 Les rentrées de Bessamouche et d'Anatole apportent du sang frais. Sur ce centre d'Anatole, Heyer prend la défense de vitesse et réduit le score à 1-3.
 Encouragés par cette réussite, les coéquipiers de Rychen se lancent à l'attaque du but visiteur et comme souvent dans ces cas-là, un contre parisien met fin aux espoirs ludoviciens par un quatrième but (82e').
 Le match est joué, les jeunes ludoviciens ont donné le meilleur d'eux-mêmes.
 Quant à Cédric Decker, l'entraîneur local, il n'avait pas la mine défaite. « Face à des professionnels, mon équipe a joué avec ses qualités et n'a pas à rougir devant un adversaire qui, par ses qualités de vitesse d'occupation du terrain et de déplacement, était supérieur. Une telle rencontre peut que faire progresser nos jeunes. »

 

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article