Saint-Louis s'est vu trop beau

Publié le par Cédric DECKER

 SAINT-LOUIS 2
HAGUENAU II 2
 Stade de l'Au. Les buts : Feghoul (23e', 29e') pour Saint-Louis ; Wambst (53e'), Gast (82e') pour Haguenau. Avertissements : Moumeni (27e'), Di Palo (80e'), Gast (90e') à Haguenau ; Ponelle (90e'+3) à Saint-Louis.

 SAINT-LOUIS. - Decailloz ; Urfer, Elmas, Rychen, Carray ; Zeghouani, Thiam, Meneceur, Bouzahmouche, Meneceur, Feghoul (Onesta, Heyer, Anatole).

 HAGUENAU. - Husser ; Bey, Dally, Lorentz, Frumholz ; Jegou, Moumeni, Wambst, Bignet, Gast, Koch (Di Palo, Bayram, Steinmetz).

 Saint-Louis peut s'en mordre les doigts. Les locaux avaient tout pour gagner ce match, une maîtrise du ballon, de l'engagement, de la vivacité dans la récupération et des boulevards dans l'axe qu'ils avaient le don de s'ouvrir à la demande. Bref, en quatre temps et deux buts, la première période est à sens unique. Feghoul, le lutin local, est insaisissable, il s'amuse de la défense et en rigole.
 En dix minutes, il s'offre deux occasions. Il ne concrétise la première qu'à la 23e', sur une récupération de Bouzahmoucha puis une passe décisive finement jouée par Thiam. Il sort aussi vainqueur de son deuxième duel face au gardien visiteur. Il le prend de vitesse sur un dernier coup de rein... et lui enlève une balle qui semblait maîtrisée par le malheureux Husser.
 Haguenau apparaît dépassé par les événements, avec une défense centrale friable à la première accélération adverse. Seul un manque de clairvoyance, voire un dribble inutile de l'un ou l'autre laissent le score à 2-0 à la mi-temps. Peu avant le coup de sifflet, sur coup franc, Gast oblige Decailloz à aller chercher le ballon au plus près de son poteau droit.
 Les Bas-Rhinois reviennent des vestiaires remontés. Mieux en place, plus agressifs, ils cueillent leurs adversaires à froid. La jeune équipe de Saint-Louis se voyait déjà en haut de l'affiche et se regardait jouer, si belle en ce miroir déformant. Wambst réduit l'écart à la 53e', Gast égalise à la 89e'. Pire : Decailloz sorti sur blessure, c'est Rychen qui sauve son camp à la 95e', sur sa ligne...

 

Publié dans L'actualité

Commenter cet article