Saint-Louis stoppe Heiteren

Publié le par Cédric DECKER

Au terme d’une partie parfaitement maîtrisée, les Ludoviciens ont éliminé une valeureuse équipe de Heiteren sur un score néanmoins un tantinet trop lourd.

FC Heiteren (D1) - Saint Louis (DH) 0-4. Stade municipal. Mi-temps : 0-2. Arbitrage par MM. Forthoffer (Erstein) assisté de MM. Desiré (Dambach La Ville) et Lebrumant (Biesheim). 405 spectateurs payants. Vent fort. Pelouse inégale. Très bon éclairage. Les buts : Anatole (20e), Feghoul (27e, 71e et 80e) pour Saint Louis. Avertissement : Chauvin (68e) pour Heiteren.
Heiteren : Mary D., Stath (Siraguassa 81e), Weinstoerffer R., Badina, Jaeglé, Weinstoerffer D., Mary R., Pech (Jonet 60e), Chauvin, Verdura (cap., Oberlin 72e), Wendling, Hildwein. Entraîneur : Christophe Wendling.
Saint Louis : Decailloz, Urfer, Carray (Mouloudodipa 66e), Elmas M., Rychen (cap., Elmas K.75e), Zeghouaani, Anatole, Thiam, Feghoul, Bouzaamouche, Heyer (Meneceur 46e), Ponelle. Entraîneur : M. Decker.

Les visiteurs abordent cette partie avec beaucoup de sérieux et surtout de respect face aux "Diables Rouges" locaux qui n’arrêtent pas de surfer sur la vague des exploîts. Rien d’étonnant dès lors, que les Ludoviciens s’installent d’emblée dans le camp local et échauffent rapidement les phalanges du gardien Mary qui très vite dépoussière sa surface sur des frappes de Elmas M. (4e) et de Feghoul (6e). Ce dernier teste encore Mary (18e) juste avant que son partenaire Anatole prenne le relais pour ouvrir les hostilités sur une offrande de Elmas M. (20e). Néanmoins, Feghoul montre de la suite dans les idées et ce à l’approche de la demi-heure de jeu, quand, suite à une action initiée par Rychen et relayée par Bouzaamouche, il défie victorieusement Mary pour une seconde réalisation.
Avant la rentrée aux vestiaires (41e), Chauvin manque de peu de renverser le cours des évènements mais sa belle frappe enveloppée ne trouve que le montant des buts de Decailloz. Dans la foulée, Heyer (43e), dans le camp adverse, pourtant bien seul, rate l’immanquable.
En seconde période, les Frontaliers continuent de garder la main mise mais ne se créent plus d’occasions très franches, hormis par Meneceur fraîchement rentré sur un service de l’omniprésent Thiam qui a l’art de secouer ses partenaires lorsque ces derniers ne font plus le nécessaire pour hausser le ton. Ainsi, le centre de Chauvin (61e) qui ne trouve que des abonnés absents, ramène un surcroît de rythme que les joueurs de Decker vont se charger de hausser encore d’un niveau. Le temps pour Feghoul devant une défense figée (71e), de retrouver l’ouverture avant que ce même joueur sur un centre au cordeau de Anatole, ne ponctue victorieusement la partie. Heiteren quitte l’épreuve reine, la tête haute, mais il faut bien reconnaître que le talent individuel de l’adversaire du jour, conjugué à une volonté collective évidente, ont constitué un palier infranchissable.

Publié dans L'actualité

Commenter cet article