Se prouver des choses

Publié le par Cédric DECKER

C'était loin d'être gagné, mais Saint-Louis/Neuweg FC, au prix d'un match intelligent et d'une solidarité à toute épreuve, a sorti les SR Colmar de la Coupe de France. Cédric Decker, le jeune entraîneur ludovicien, donne les raisons de cette superbe qualification. 

TACTIQUE. - « Nous avions eu des informations sur les Colmariens. Mon équipe a eu son plan de jeu habituel avec une animation defensive en zone. Nous formions un bloc compact. Dès la récupération, assez haute, on devait vite se projeter vers l'avant. Nous savions qu'avec cette organisation, on allait les gêner. 

« Dans sa zone chaque joueur sait ce qu'il a à faire » 

« Cela fait deux ans, que nous utilisons ce système de jeu. Dans sa zone, chaque joueur sait ce qu'il a à faire. Lors des entraînements, on n'a pas concocté des séances juste pour les SR Colmar. Que ce soit à domicile ou à l'extérieur, nous jouons avec la même animation. On a simplement désigné certains joueurs au marquage sur les coups de pied arrêtés. Je connaissais certaines de leurs variantes. Nos joueurs étaient avertis. »

ADVERSAIRE. - « C'est une très bonne équipe. Leur collectif est impressionnant. dans l'impact physique. Ils ont également une capacité de conservation du ballon importante
 « Je pense notamment à Bader, Rodriguez ou Mastroianni. Il fallait être le mieux organisé possible. Face à un tel adversaire, le replacement défensif était obligatoire »

MOTIVATION. - « J'ai insisté auprès des joueurs dans mon discours en disant que ce n'était pas du tout la revanche de 2005. On ne sait jamais comment cela peu tourner. Certains garçons étaient sur le banc de touche ou dans les tribunes à l'époque. Samedi, il n'y avait que Meneceur, Heyer et Zeghouani qui avaient perdu en 32es en 2005.

 « Les données étaient donc différentes. L'aspect mental a joué un rôle important. On voulait justifier notre place de leader en DH. Le notion de derby n'est pas rentré en ligne de compte. On voulait se prouver des choses à nous-mêmes. »
 
 

« Toute l'équipea su hisser son niveau de jeu »

INDIVIDUALITÉS. - « Il n'y avait pas de consignes particulières sur les joueurs adverses, si ce n'est sur coup de pied arrêté. Toute l'équipe a su hisser son niveau de jeu.

 « C'est le collectif qui a fait la différence. Sinon, Sadik Kaymak, auteur d'un doublé, est un joueur intelligent et rusé. Il est toujours au bon endroit et réalise souvent le geste juste.»

ÉTAT D'ESPRIT. - « On a tenu jusqu'au bout tous ensemble. Ceux qui sont rentrés, se sont battus pour préserver notre avance. Loïc de Cailloz, le gardien, a effectué des arrêts déterminants. C'est la victoire d'un groupe de seize joueurs, un mental fort pour repousser la pression adverse à vingt minutes de la fin. C'est la première fois que nous sommes autant pressés. Il y a des matches où l'on sent que rien ne peut nous arriver. »

OBJECTIF. - « On continue à travailler pour progresser à prendre de l'expérience pour bonifier l'équipe.  On doit s'aguerrir et cultiver notre état d'esprit actuel. On n'a pas de préférence au tirage. »

 

 

 

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article