en demi

Publié le par Cédric DECKER

La tête haute

ACHENHEIM 1
ST-LOUIS/N. 1 AP


 3-5 AUX TAB


 Stade municipal. Score à la fin du temps réglementaire : 0-0. 300 spectateurs dont 145 payants. Arbitre : M. Kurtz assisté de MM. Junker et Zimmermann. Buts : Leurent (115e') pour Achenheim ; Heyer (96e') pour St-Louis/N.. Avertissements : Jelti (9e') à Achenheim ; Rychen (33e'), Elmas (56e'), Zeghouani (89e'), Gil (118e') à St-Louis/N..


 ACHENHEIM : Sieffert - Fournaise, Leurent, Schlotter, Lutz - Hajji, Hollweg, Guillon, Scheuer - Colin, Jelti. Entrés en jeu : North, Marchand, Luis.


 SAINT-LOUIS/NEUWEG : Rey - Urfer, Rychen, Charni, Elmas - Ponelle, Zeghouani, Douh, Onesta - Gil, Bibia. Entrés en jeu : Seghoul, Heyer, Ginther.


 « Il nous a manqué le petit coup de pouce », dit Sébastien Deroo, l'entraîneur de l'Étoile Bleue d'Achenheim. Ce même coup de pouce que ses joueurs avaient eu la semaine dernière quand ils avaient sorti Bergbieten de la même coupe.
 Cette fois, Luis, excellent jusque-là, rate le sixième tir au but de la série. Quant à Zeghouani, qui lui succède, sa frappe percute le poteau droit avant de rebondir sur le dos de Sieffert et de rentrer dans le but.
 Et comme Feghoul réussira le dernier penalty alors que le ballon est touché par le gardien d'Achenheim, Saint-Louis peut souffler très fort. « Ça a toujours été compliqué pour nous de jouer des adversaires de niveau inférieur, explique Cédric Decker, le coach ludovicien. Je suis content même si je dois dire qu'Achenheim, par sa combativité, ses qualités techniques et physiques, m'a surpris. »
 Voilà le FC St-Louis/Neuweg 90 qualifié pour la première fois de son histoire en demi-finale avec le droit de recevoir le Racing


 En face, les joueurs d'Achenheim n'ont pas à rougir. « Je suis déçu, mais surtout très fier de mes jeunes joueurs. Ils sont revenus au score, se sont accrochés. Ils ont respecté les consignes. On sort vraiment la tête haute », souffle Sébastien Deroo.


 Et c'est vrai qu'au bout du temps réglementaire, il était dur de dire laquelle des deux équipes évoluait en promotion ou en DH tant les joueurs d'Achenheim ont crânement joué leur chance.
 Onesta avait bien trouvé la transversale sur ce coup franc (3e'), Gil avait été devancé de justesse par Lutz (25e'), Sieffert s'était bien couché sur ce coup franc de Charni (59e') et avait été décisif sur deux tirs consécutifs de Feghoul et Ponelle (71e'), mais les Bas-Rhinois avaient répondu.
 Si la frappe de Hajji avait été trop molle pour inquiéter Rey (26e'), celle de Fournaise avait chatouillé la transversale (37e') et ce coup franc vicieux de Jelti avait donné quelques frayeurs à la défense haut-rhinoise (71e').
 Et puis, Saint-Louis avait ouvert le score et fait, pensait-on, le plus dur quand ce ballon frappé par Heyer avait fini dans la lucarne gauche de Sieffert (96e').
 Mais les joueurs de Sébastien Deroo réagiront de la plus belle des manières. Sur ce centre de Luis, Marchand, de la tête, manque de peu le cadre et l'égalisation (101e'). Sur ce coup franc de North, la demi-volée de Lutz file de peu au-dessus (114e'). Dans la minute suivante, Leurent, qui profite d'une déviation de Luis, égalise à bout portant (115e'). La suite, vous la connaissez. Achenheim quitte la coupe le coeur lourd, mais la tête haute.

Saint-Louis par un trou de souris

Achenheim – Saint-Louis/Neuweg : 1-1 (3-5 aux tirs au but). Stade d’Achenheim. Fin du temps réglementaire : 0-0. Buts : pour Achenheim, Leurent (115e) ; pour Saint-Louis, Heyer (96e). Arbitre : M. Kurtz (Haguenau). 145 spectateurs payants. Avertissements : à Achenheim, Jelti (9e) ; à Saint-Louis, Elmas (56e), B. Rychen (78e), Zegouani (89e) et Gil (118e).

Ça s’est joué à rien. À un tir au but raté par le petit attaquant d’Achenheim, Nelson Luis, auteur d’une très bonne entrée pourtant et qui trouva le portier ludovicien Alexis Rey sur sa route. À un autre transformé avec un gros coup de pouce de la chance par le Haut-Rhinois Zegouani dont le ballon, après avoir rebondi sur le poteau, en fit opportunément de même sur le dos du gardien bas-rhinois Sieffert pour finir sa course au fond des filets.


La différence s’est ainsi faite dans cette loterie des tirs au but remportée par le sociétaire de DH (5-3). Mais c’était bien la seule. Parce que pour le reste, tout au long des 120 minutes, le Petit Poucet de Promotion, Achenheim, a su gommer les trois divisions d’écart. « On a fait jeu égal avec notre adversaire. Je suis fier de mes gars », observe l’entraîneur Sébastien Deroo. « Nous sommes déçus, mais nous sortons la tête haute. Entre consignes respectées, agressivité et combativité, les gars ont fait ce qu’ils devaient faire. Après, on ne peut rien contre le coup du sort final. »


Saint-Louis/Neuweg disputera donc le 17 mai (17 h) contre la réserve du Racing sa première demi-finale de Coupe d’Alsace depuis la fusion en 1990. Avec, sans doute, une équipe encore rajeunie. Hier, son coach Cédric Decker privé sept titulaires. « Depuis le début de l’épreuve, on s’appuie sur des jeunes. Ils ont répondu présent à chaque fois. Achenheim a une très belle équipe. Ç’a été très difficile, comme lors de nos tours précédents, excepté contre Illhaeusern. »


De fait, hormis un coup franc de « Diego » Onesta sur la barre dès la 3e et des tirs puissants de Feghoul et Ponelle repoussés par une double parade de Sieffert (71e), Saint-Louis ne s’était pas montré excessivement dangereux jusqu’à l’ouverture du score dans la première partie de la prolongation. Une superbe frappe enroulée du droit du rentrant Heyer décrocha alors la toile d’araignée de la lucarne gauche de Sieffert (96e). Mais Achenheim ne renonça jamais. Et après une tête de Marchand (101e) et une volée de Lutz (114e) au-dessus, Tom Leurent offrit aux siens, de près, une égalisation méritée, après un centre de Holweg détourné par Luis (115e).
On connaît la suite. Le froid réalisme de Saint-Louis aux tirs au but réveilla brutalement Achenheim qui s’était offert le droit de rêver.

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article