Saint-Louis solide

Publié le par Cédric DECKER

Occasions manquées

SC SCHILTIGHEIM II 1
SAINT-LOUIS 1
Mi-temps : 1-0. - 100 spectateurs. Arbitre : M. Misielak (Ligue de Lorraine) assisté de MM. Fischer et Mereu. Les buts : Krebs (13e') pour Schiltigheim ; Gil (77e') pour Saint-Louis.
SCHILTIGHEIM : Wolff, Martin, Roth, Manguele, Edy, Kouayep, Krebs, Djordjevic, Luis, Guira, Bertoli (Olland, Guerder, M'bemba)
SAINT-LOUIS : Fedrigo, Douh, Onesta, Lerose, Rychen, Zeghouani, Ponelle, Fischer, Elmas, Heyer, Feghoul (Pepin, Gil, Urfer)
 Saint-Louis a justifié son statut d'équipe à l'aise à l'extérieur en ramenant le match nul de son déplacement à Schiltigheim. Les Schilikois peuvent se mordre les doigts de ne pas avoir su concrétiser leurs nombreuses occasions de la première période.
 Le match démarre sur un rythme élevé et après quelques banderilles plantées par les locaux, ces derniers vont ouvrir la marque à la 13e'. Wolff dégage le ballon de ses 6 mètres sur Luis qui dévie de la tête et Krebs, très intelligemment, des 16 m, lobe Fedrigo, trop avancé.
 Les Ludoviciens sont tout près d'égaliser à la 21e' mais Wolff, du bout du pied, sauve les siens devant Heyer. Les occasions schilikoises se succèdent sur le but ludovicien mais Fedrigo annihile tous les essais bas-rhinois.
 Il faut attendre les cinq dernières minutes de la première période pour voir les Schilikois se créer deux très grosses occasions mais ni Luis (tir sur la transversale à la 40e') ni Krebs (dont le tir est sauvé sur la ligne à la 42e') ne peuvent aggraver le score. Ce léger avantage est largement mérité à la pause.
 A la reprise, les Ludoviciens prennent le jeu à leur compte et vont bouger une équipe schilikoise bien passive. Ils se heurtent à une bonne défense. A force de pousser pour égaliser et de se découvrir, les Ludoviciens s'exposent aux contres schilikois. Sur l'un d'eux les joueurs du Sporting sont tout près de doubler la mise mais la reprise de Djordjevic, suite à un centre de Krebs, est détournée au tout dernier moment (65e').
 Les Haut-Rhinois ne baissent pas les bras. Ils vont égaliser à la 77e'. Pepin tire un coup franc et Gil, au milieu de la défense schilikoise, est le plus prompt pour pousser le ballon dans le but de Wolff.
 C'est une juste récompense des efforts fournis depuis le début de la seconde période. La fin de la rencontre est à l'avantage des Schilikois mais le score n'évoluera plus.

 

 

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article