Rien n'est perdu

Publié le par DK

  Biesheim a perdu un peu de sa superbe mais continue de regarder vers le haut et le CFA 2. Les propos du défenseur Alain Tjock sont optimistes.


- Cette défaite face à Illhaeusern est-elle malvenue ?

- C'est comme toutes les défaites. On n'a pas fait ce qu'il fallait. Nous n'avons pas pris le match dans le bon sens. C'est la première fois dans la saison que nous perdons deux fois de suite. Ce sont des points précieux qui s'envolent. Biesheim n'a pas montré son vrai visage mais il ne faut rien retirer au mérite des Illhousiens.
On a plutôt en travers de la gorge le revers de Saint-Louis/Neuweg où le match doit être plié au bout d'une demi-heure. Sur le plan offensif, à part le large succès à Koetzingue (5-1), nos victoires n'ont pas été larges.

- Êtes-vous réellement sur une mauvaise pente ?

- On ne peut pas le dire car c'est également la première fois que nous chutons à domicile. Nous n'avons pas eu de répondant. Malgré nos occasions, on n'a pas produit le jeu d'une équipe du haut du tableau.

« Il faut rebondir »

Ce n'était pas le cas contre le FC Mulhouse II ou Saint-Louis/Neuweg, des rencontre que l'on devait plier. Je ne suis pas inquiet. On va retrouver notre allant.

- Le duel à Sarre-Union s'annonce capital pour la suite ?

- Personnellement, j'estime que le championnat ne se jouera pas à Sarre-Union. Ce sont les équipes qui luttent pour sauver leur peau qui sont les plus dures. Jusqu'à présent, nous avions toujours réussi à battre ce genre d'équipes. Rien n'est perdu, on n'est qu'à un petit point de Sarre-Union.

Je reconnais que c'est un match important. Il faut rebondir et prendre des points. On ne peut pas enchaîner une troisième défaite consécutive

Publié dans L'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article