overblog

Vendredi 22 janvier 5 22 /01 /Jan 13:55




















a magie de la Coupe opère à Saint-Louis zoom Le FC Saint-Louis/Neuweg a créé l’exploit hier soir en étrillant Besançon, qui évolue pourtant en CFA, sur le score de 4-0. « Cela faisait trois ans qu’on attendait un grand moment. Nous avions échoué deux fois, face au Paris FC et la Jeanne d’Arc de la Réunion. Cette fois, nous avons su nous sublimer et utiliser nos atouts ». Cédric Decker avait l’émotion à fleur de peau, hier soir quelques minutes après la démonstration (4-0) réussie par ses joueurs du FC Saint-Louis/Neuweg face au RC Besançon, qui évolue en CFA, soit une division au-dessus. Il avait de quoi être fier, car Alain Ponelle et ses coéquipiers ont signé un authentique exploit, comme seule la Coupe sait en offrir. Le public ludovicien, aux anges, a salué à juste titre ce résultat par une immense ovation et le vestiaire a chanté quelques minutes, tout à sa joie. « Les joueurs sont capables de grandes choses » Surtout, il n’y a pas eu photo hier soir entre les deux formations et on pouvait légitimement se demander quelle équipe évoluait un étage au-dessus. Besançon, qui venait d’encaisser cinq buts face à Colmar en championnat, va détester les équipes haut-rhinoises. Les hommes d’Hervé Genet sont totalement passés à travers et semblent au bout du rouleau, tant mentalement que physiquement. Les Ludoviciens ont surtout estomaqué les observateurs en produisant un jeu léché, fluide, à une touche de balle, qui a totalement désarçonné leurs adversaires. « Nous avons su utiliser à merveille notre vitesse offensive, notre simplicité, jouer à une touche, utiliser la balle de manière collective, se réjouit Cédric Decker. Je salue cette belle victoire, il faut féliciter énormément les joueurs, qui sont capables de grandes choses ». Au point de marquer quatre fois face au 3 e de CFA ? « Oui, je ne suis même pas étonné, enchaîne-t-il. Si elle utilise ses qualités, mon équipe peut devenir irrésistible. On perpétue ici une tradition de jeu, inculquée par Damien Ott ou Nicolas Frischherz, depuis les équipes de jeunes. Et il y a bien sûr des soirs où la première occasion finit au fond des filets, ce qui est souvent déterminant ». La première occasion locale est survenue à la demi-heure de jeu, lorsqu’un bijou de passe longue à ras de terre d’Onesta a permis à Ponelle de venir défier Maillot. L’attaquant ludovicien, titularisé pour la première fois depuis mars (lire ci-dessous), marquait d’une louche fort osée (30 e). Dès la reprise, Ponelle adressait un centre en retrait que ratait la défense franc-comtoise, mais pas Gilles Mastroianni, qui doublait la mise (46 e). Et quand Kaymak lobait la défense adverse, Ponelle se précipitait pour marquer en force et offrir définitivement la qualification aux siens (59 e). Ponelle terminait le travail sur un modèle de contre, lancé en profondeur par Feghoul, en se permettant de dribbler le gardien (77 e), avant de céder sa place sous une immense ovation.
Publié dans : L'actualité - Par Deks

Images Aléatoires

  • pict1197.jpg
  • pict1195.jpg
  • pict1198.jpg
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés